La maison du Brésil


Si votre résolution d'écran est inférieure à 1024x768, nous vous conseillons de mettre plein écran :


Dans le courant du XVIIIème siècle, certains esclaves de l'Amérique latine ont pu retourner dans leur pays d'origine ou celui de leurs ancêtres. Ils étaient quelques fois accompagné de talentueux aventuriers blancs ou métisses. Ces personnages venaient généralement du Brésil et ils finirent par former des communautés importantes dans le royaume du Danxomè (Ouidah) et dans le royaume des nagos (Porto Novo). Un quartier entier leur a été octroyé dans chacune des villes concernées. Les "brésiliens" occupèrent peu à peu des postes importants dans la vie économique et sociale du pays. Le plus célèbre d'entre eux, Francisco Felix de Souza, a marqué à jamais la ville de Ouidah en devenant le Yovogan (intermédiaire entre les blancs et les autorités royales, littéralement : ministre des blancs) du roi Guézo qu'il avait aidé à accéder au trône.
La maison du Brésil à Ouidah, ancienne villa "brésilienne", a été transformée en un musée d'arts très représentatif des arts populaires et des arts contemporains du sud Bénin.
Dans le jardin d'arrière cour attenant à la villa sont exposées en permanence les sculptures des frères Dakpogan. Ces artistes, dont l'art est reconnu sur la scène mondiale, ont créé plusieurs dizaines de sculptures charpentées avec de la ferraille de récupération. Ces sculptures représentent les acteurs de l'histoire et du panthéon danxoméens.

Photos prises dans l'enceinte de la maison du brésil
avec l'aimable autorisation du ministère de la culture du Bénin


Pour démarrer la navigation appuyer sur les boutons(défilement automatique) ou(photo suivante)

Début de séquence précédente Fin de la séquence

Pour l'utilisation de la barre de navigation vous pouvez consulter la page aide (cliquez ici)