Voyage de Marie Jeanne et Daniel
Mars/avril 2000
La vie quotidienne à Porto Novo


 Bas de la page - Sommaire  Départ    Menu : Voyage Décembre 98/Février 99  Livre d'or  Nous écrire


De ces moments que nous avons passés proches de nos cousins, à Porto Novo, nous vous présentons quelques unes de ces séquences. Chacune d'elles relate un instant, une anecdote, une curiosité tels que nous les avons ressentis ...

Vous pouvez accéder directement à un sommaire résumé de ces séquences (cliquez ici). Ou bien lire le contenu de chacune d'elles. Vous pouvez accéder à la première de ces séquences (cliquez ici), et, pour vous orienter dans ces récits, utiliser les flèches (séquence suivante),(séquence précédente),(fin de page, sommaire résumé) et (haut de page).

Nous vous invitons par ailleurs à découvrir la musique des Amikpon. Ces musiciens, très connu à Port Novo et dans le Sud Bénin, en même temps que très attachés à leur art, nous ont chargé de faire leur promotion en vous donnant la possibilité de télécharger des fichiers MP3 (cliquez ici) ...

Enfin pour ceux qui bénéficient de l'ADSL ou autre internet à haut débit, ainsi que de Windows XP ou qui ont installé Winamp (cliquez ici) sur leur PC (ces deux conditions doivent être remplies), nous les invitons, si ce n'est déjà fait, à se brancher immédiatement sur le musique des Amikpon : écouter la musique Amikpon (cliquez ici).

Vous pouvez aussi visiter les archives (cliquez ici) de deux de nos précédents voyages.

Si votre résolution d'écran est inférieure à 1024x768, nous vous conseillons de mettre plein écran :


Vous pouvez faire des recherches à l'aide du moteur de recherche interne au site :

Mot:
Ou bien consulter les liens que j'ai recensés sur le Bénin : cliquez ici






































 Haut de la page  Départ  Séquence suivante  Bas de la page - Sommaire résumé Les Chinans (cliquez ici)
Voici une fête extraordinaire, saisie en plein Porto Novo, derrière le marché Ouando.  Mosaïque - Les Chinans Une foule immense s'ébrouait côtoyant les Avossés, porteurs des fétiches Chinan (cliquez ici), et les adeptes de ces dieux. Mêlés à la foule nous avons assisté à leur exubérance.
Nous avions été tout d'abord présentés à un petit Avossé. Nappé dans sa dignité, il nous attendait près de sa maison. Il nous a béni, puis il est allé danser devant le temple accompagné des initiés et des grands mères ...
D'autres Chinans étaient venus visiter la fête, en invités. La foule se pressait et entourait les vodouns et les Avossés, avide de leur spectacle.
Cette exubérance a atteint son comble lorsque les jeunes adeptes firent le tour de l'arbre sacré en courant, en chantant, faisant la ronde en se tenant par les épaules. Certains sont venus jouer de leur tam tam et de leur cloche en agitant leur grelots sacrés juste devant nous ... en transe, dans une danse frénétique ...



Haut de la page Séquence précédente  Séquence suivante  Bas de page - Sommaire résumé La lagune de l'Ouémé (cliquez ici)
L'Ouémé est le fleuve le plus important du Bénin. Traversant du nord au sud les terres de ce pays, après s'être jeté dans le lac Nokoué, au nord de Cotonou, il poursuit sa route, entre cette ville et Porto Novo, en longeant en parallèle la cote  Mosaïque - La lagune de l'Ouémé de l'océan atlantique. Formant une vaste lagune dans sa partie inférieure, sa course se termine à Lomè, au Nigeria.
Dans nos périples béninois, nous ne manquons jamais de consacrer une partie importante de notre temps à voguer sur les eaux calmes de l'Ouémé. Cette année nous sommes tombé sous le charme de l'imposante masse de ce fleuve (cliquez ici) qui nous a toujours impressionné par sa force tranquille. Tout en admirant la sérénité de leurs villages, nous avons croisé les innombrables habitants de ces lieux qui n'ont cessé de nous saluer à notre passage. Ils se sont laissé gentiment photographiés par Marie Jeanne, en pleine action. Fièrement, ils ont exécuté pour nous une ancestrale chorégraphie, la gestuelle de l'art de la pêche ... nous laissant des images impérissables.



Haut de la page Séquence précédente  Séquence suivante  Bas de page - Sommaire résumé Les casquettes (cliquez ici)
Pour tout africain qui se respecte, la casquette est devenue un élément vestimentaire de base. Je l'ai vu portée à la moindre occasion, y compris Mosaïque : Les casquettesdans les soirées les plus chic ... Elle apporte alors la touche de couleur nécessaire pour mettre en valeur un ensemble habillé dont l'effet a été manifestement savamment étudié ...
La casquette (cliquez ici) est portée aussi bien par les enfants, que par les adultes, par les femmes que par les hommes. Elle finit toujours par mettre en évidence un trait de caractère de la personne qui la porte.
Nous avons réuni dans cette séquence une série de photos, prises sur le vif à l'occasion de multiples scènes de la vie courante. Elles concernent aussi bien les hommes, les femmes que les enfants. Ces derniers trouvent dans l'art et la manière du port de la casquette un terrain de jeu inépuisable ...




Haut de la page Séquence précédente  Séquence suivante  Bas de page - Sommaire résumé Théodore Dakpogan (cliquez ici)
Nos voyages au Bénin nous ont appris que de Mosaïque - Théodore Dakpogannombreux artistes d'une facture très moderne mais s'inspirant de la culture profonde de leur pays, tenaient les premiers rangs sur la scène internationale des arts. C'est le cas de Cyprien Tokoudagba que nous avons déjà présenté, c'est le cas aussi des frères Dakpogan. Ces jeunes sculpteurs, issus d'une famille de forgerons de pure tradition, ont participé aux grandes manifestations artistiques de leur pays (la Forêt Sacrée, la Maison du Brésil). Nous avons visité Théodore chez lui, et nous avons découvert dans sa cour le monde merveilleux de ses nouvelles sculptures.




Haut de la page Séquence précédente  Séquence suivante  Bas de page - Sommaire résumé Le centre Songhaï (cliquez ici)
Le centre Songhaï est situé en plein coeur de la ville de Porto Novo. Mosaïque - Centre SonghaïC'est un centre agro-biologique expérimental, dont la méthodologie est basée sur l'exploitation des ressources propres des zones cultivées. Il a été créé par le Frère Nzamujo O.P. vers 1985. Depuis il a pris une extension considérable et il rayonne sur toute l'Afrique de l'Ouest.

Ce centre très accueillant est équipé d'un espace informatique élaboré. Nous avons eu la chance de pouvoir y présenter notre propre site et c'est à cette occasion que nous avons pu visiter ses installations (cliquez ici).





Haut de la page Séquence précédente  Séquence suivante  Bas de page - Sommaire résumé Les Kovitos (cliquez ici)
C'est devenu une habitude. Chaque Dimanche, nous sommes cordialement Mosaïque - Les kovitosinvités par les Amikpon à aller voir les kovitos s'ébattre sur la place publique. Après une petite ballade dans les rues du quartier nous tombons sur une rue coupée où règne une extrême agitation. Le spectacle a commencé ... A Porto Novo, entre Février et Mai il est rare qu'il ne se passe pas un jour de fête sans qu'il y ait une sortie de revenants (ou kovitos ou egungun) ...
C'est avec la complicité des Amikpon que nous avons pu prendre ces quelques photos qui parlent d'elles même et que nous vous livrons sans commentaire ... pour le plaisir des yeux (cliquez ici) ...





Haut de la page Séquence précédente  Séquence suivante  Bas de page - Sommaire résumé Bababo (cliquez ici)
... Quelques temps plus tard nous avons donné une fête dans la maison des Amikpon. Mosaïque - BababoLes batteurs se sont installés, joué quelques morceaux d'achiko pour nous faire danser, nous et l'assistance ... Puis Michel, jouant du obong, s'est lancé dans de tumultueux appels en prononçant le mot "Bababo (cliquez ici)" ... Un cri caverneux a retenti du côté des baraquements et notre revenant est de nouveau apparu ...
Exécutant quelques pas de danse, il fit le tour de l'assistance qui lui souhaita la bienvenue en poussant des cris de joie ... Les enfants, enthousiastes et confiants, couvrant le bruit des tamtams, hurlaient avec une parfaite conviction et à plein poumon :
"Bababo, Babao, fais rouler l'an 2000 ..."
Michel continua ses appels. Un deuxième revenant, vêtu de rouge, apparut. A son tour il fit le tour de l'assistance qui, dans le même élan, lui souhaita, à lui aussi, la bienvenue ...





Haut de la page Séquence précédente  Séquence suivante  Bas de page - Sommaire résumé Le village de Katagon (cliquez ici)
Au nord de Porto Novo un petit village Mosaïque - Le village de Katagonconstruit au bord d'une rivière, nous a enseigné comment les habitants de ces lieux vivent dans une atmosphère calme, empreinte d'une beauté proche de la nature. Le village de Katagon (cliquez ici) nous a accueilli avec sa chaleureuse générosité ...

Danses à Katagon (cliquez ici)
Après nous avoir chanté de magnifiques chants qui resterons à jamais gravés dans notre mémoire, Mosaïque - Danses à Katagon les vodoussis sont descendus en procession en bas du village.
Arrivés en face du temple, ils ont rendus hommage à leurs vodouns. Prenant possession d'une petite place, au milieu des villageois assemblés et des notables réunis pour cette circonstance, les tambours se sont mis à sonner. S'adressant au public et aux notables, des vodoussis voués au dieu Sakpata ont alors exécuté des danses (cliquez ici) pleines de virtuosité.
Ensuite un groupe de femmes, vodoussis elles aussi, ont exécuté leurs propres danses jusqu'à la disparition des derniers rayons de soleil.





Haut de la page Séquence précédente  Séquence suivante  Bas de page - Sommaire résumé La nouvelle école (cliquez ici)
Dans les séquences précédentes nous avons montré Marie Jeanne Mosaïque - La nouvelle écoledans ses activités de maîtresse d'école. Suite au succès remporté par Vincent qui a appris à lire et à écrire sous sa férule, les Amikpon ont décidé de saisir l'occasion pour eux même. Installé dans la cour de la maison de Vincent, à l'ombre d'une natte précairement fixée sur quelques bâtons, Marie Jeanne et les Amikpon se sont adonné deux années de suite à ce passionnant passe temps ... La persévérance fut payante et les progrès sensibles ...

Cette année encore l'école (cliquez ici) a eu lieu. Mais cette fois la classe fut installée d'une façon moins rudimentaire sous un auvent spécialement construit à cet effet ...





Haut de la page Séquence précédente  Séquence suivante  Bas de page - Sommaire résumé Les enfants du Bénin (cliquez ici)
Encore une fois, les enfants ont été Mosaïque - Les enfants du Béninla cible de notre objectif. Nous avons saisi toujours la même spontanéité, la même joie de vivre, les mêmes sourires (cliquez ici) ...

Après Omer, Fréjus (nos deux petits préférés), la petite Chantal (elle a beaucoup grandi ...), voici deux nouveaux venus sur le site, Roland, fils de Pascaline, une petite soeur Amikpon, et le petit Ricardo, fils de Kiki Daho (nous avons eu la joie d'assister à ses premiers pas ...).






































































































Sommaire
 Bas de page Séquence précédente Haut de la page

En cliquant sur le pictogramme Lire le contenu de la séquence vous pouvez lire le contenu de la séquence ou en cliquant sur le pictogrammeMosaïquevous pouvez accéder directement à sa mosaïque.


...Les Chinans Lire le contenu de la séquence Mosaïque : La maison des Amikpon
 ... La lagune de l'Ouémé Lire le contenu de la séquence Mosaïque : ...
 ... Les casquettes Lire le contenu de la séquence Mosaïque : ...
 ... Théodore Dakpogan Lire le contenu de la séquence Mosaïque : ...
 ... Le centre Songhaï Lire le contenu de la séquence Mosaïque : ...
 ... Les kovitos Lire le contenu de la séquence Mosaïque : ...
 ... Bababo Lire le contenu de la séquence Mosaïque : ...
 ... Le village de Katagon Lire le contenu de la séquence Mosaïque : ...
 ... Danses à Katagon Lire le contenu de la séquence Mosaïque : ...
 ... La nouvelle école Lire le contenu de la séquence Mosaïque : ...
Les enfants du BéninLes enfants du Bénin Lire le contenu de la séquence Mosaïque : ...

Nous avons besoin de votre avis, de vos encouragements et de vos conseils. Pour lire ou signer le livre d'or

Enfin, pour ceux qui ont la chance d'être présent au Bénin ou de parcourrir son territoire, vous pouvez rendre visite aux Amikpon et même leur demander d'organiser un petit récital pour vous. Comme pour nous, Vincent peut vous servir de guide. Pour les joindre au Bénin : quartier DJEGAN-KPEVI, vers le café AKOSSOMBO 1 000 watts (demander la maison Amikpon) - Téléphone de Vincent : (00 229) 08 49 61 - ou écrire à : Vincent ZINSOU - 02 BP 343 - PORTO NOVO - BENIN (attention, les africains écrivent peu et ont du mal à comprendre qu'un service postal pourrait éventuellement fonctionner et rendre d'énormes services..., même pour recevoir du courrier ...). A tout hasard vous pouvez nous joindre par email (correspondance@amikpon.net) nous nous efforcerons de faire suivre.


 Haut de la page  Début du sommaire    Menu : Voyage Décembre 98/Février 99

     Hit-Parade